Expérimentation du cannabis thérapeutique : le dossier de l’ANSM

CategoriesTraitements

Un dossier sur l’expérimentation du cannabis thérapeutique est désormais ouvert sur la page de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé).

Cliquez ici pour lire le dossier de 5 pages.

Voici les réponses à des questions fréquentes lorsque l’on communique sur ce sujet (les questions réponses sont en page 5 du dossier sur le site ANSM)

———————

“Comment être inclus dans l’expérimentation? À qui dois-je m’adresser ?

Une double entrée dans l’expérimentation (hôpital / ville) sera possible, notamment pour certaines indications telles que les douleurs neuropathiques et les situations palliatives. Ainsi, les médecins libéraux (médecins qui n’exercent pas à l’hôpital) pourront adresser leurs patients répondant aux critères d’inclusion aux centres/structures de référence volontaires, sélectionnés, prenant en charge une des 5 indications retenues. La liste des centres de référence sélectionnés est en cours de validation.

Les centres de référence non sélectionnés pourront adresser leurs patients aux centres de référence participants. Enfin, les patients déjà suivis dans un des centres de référence sélectionnés pourront, s’ils répondent aux critères, être inclus dans l’expérimentation.

Les patients qui souhaitent faire partie de l’expérimentation doivent en parler à leur médecin traitant ou au spécialiste qui les suit qui devra prendre alors contact avec un centre de référence (s’il n’en fait pas déjà partie).”

La liste des centres de référence sélectionnés est donc en cours de validation : un peu de patience.

———————–

“Quelles pathologies sont concernées par l’expérimentation ?

Les indications retenues en juin 2019 pour la phase expérimentale sont les suivantes :

– douleurs neuropathiques réfractaires aux thérapies (médicamenteuses ou non) accessibles
– certaines formes d’épilepsie pharmaco résistantes,
– dans certains symptômes rebelles en oncologie (tels que nausées, vomissements, anorexie…),
– dans les situations palliatives,
– dans la spasticité douloureuse de la sclérose en plaques ou des autres pathologies du système nerveux central.

Le traitement par le cannabis à usage médical sera mis en place en dernière ligne, c’est-à-dire en cas de soulagement insuffisant ou d’une mauvaise tolérance (effets indésirables) des thérapeutiques médicamenteuses ou non accessibles et notamment des spécialités à base de cannabis ou de cannabinoïdes déjà accessibles.”

Vous aimerez aussi

26 SEPTEMBRE 2019

Déclaration de consensus de...

Traduction de la déclaration de consensus L’article original (en anglais) se...

12 SEPTEMBRE 2019

La kinésithérapie pour les...

Benoît Bonneté, masseur-kinésithérapeute mezieriste, membre du GERSED et expert...

29 JUILLET 2019

SEDh et HSD ont besoin...

The Ehlers-Danlos Society, communauté mondiale de patients, de soignants, de...

5 MARS 2019

Gestion de la fatigue et...

La fatigue importante due au SED peut être un facteur de douleur et de blessures. Il a...

1 MARS 2019

Gestion des subluxations et...

Différence luxation/subluxation La luxation désigne un déplacement d’une surface...

13 SEPTEMBRE 2018

Prescriptions possibles dans...

Voici le traitement « de base » préconisé par le GERSED (Groupe d’Etude et de...

Laissez un commentaire !