Hyperperméabilité intestinale – Rencontres du GERSED 2019

Le GERSED met à disposition le pdf de l’intervention du Dr Michel Horgue, secrétaire du GERSED, lors des Rencontres annuelles du GERSED du 16 mars 2019.

Retrouvez le pdf en téléchargement : Cliquez ici pour télécharger le document




Ce qu’il faut retenir


  • Notre tube digestif abrite de nombreux micro-organismes, bactéries, virus, parasites, champignons non pathogènes, qui constituent le microbiote intestinal.
  • Le rôle de ce microbiote est de mieux en mieux connu, il joue un rôle dans les fonctions digestive, métabolique, immunitaire et neurologique.
  • Le rôle du microbiote intestinal est de protéger la muqueuse intestinale.
  • Lorsque la muqueuse intestinale est intacte, elle permet une assimilation correcte et une étanchéité correcte.

  • Toute altération qualitative et fonctionnelle du microbiote (dysbiose) a une incidence sur la perméabilité intestinale et donc sur l’organisme. En effet, tout stress ou prise de médicaments par exemple peut amener un déséquilibre du microbiote.
  • Si le microbiote ne protège pas la muqueuse, il y a inflammation de bas grade. Souvent chez les personnes SED, la CRP sera normale, mais si l’on fait une CRP ultra-sensible (non remboursée), on verra que cela augmente, pas beaucoup mais cela augmente : il y a inflammation de bas grade.
  • Dans l’hyperperméabilité intestinale, il y a altération de la muqueuse : des choses qui ne devraient pas passer, passent, notamment des peptides alimentaires (gluten, caséine…). Le lymphocite confond ce qui arrive avec des pathogènes et fabrique des anti-corps anti-alimentaires. De plus, les diffusions du magnésium, du cuivre, du zinc, de certaines vitamines se font mal, ce qui pose problème pour la santé.
  • La malabsorption du tryptophane va entraîner une baisse de sérotonine, indispensable pour la gestion de l’humeur. Cette malabsorption du tryptophane est fluctuante dans le SED.
  • Quand il y a baisse de serotonine (due à malabsorption du tryptophane), on note une certaine agressivité, de l’irritabilité, de l’impatience. Généralement, le besoin de tryptophane se fait sentir vers 17h et on note donc une hyperphagie de sucre et de gras le soir.
  • Il y a souvent déficit en Dopamine, en raison de la malabsorption de L-Tyrosine qui est le précurseur de la dopamine. Cela peut entraîner dystonie, syndrome des jambes sans repos, crampes.
  • Gluten et lactose sont très souvent mal tolérés dans le SED.
  • Il peut y avoir intolérance à l’histamine. Les symptômes sont des rougeurs soudaines, des démangeaisons, des troubles digestifs, chute de tension, nez qui coule, céphalées.


Les traitements


  • Pour le déficit en tryptophane, ajouter des tryptophanes tous les soirs à 17h :
    Par apport alimentaire : banane, avocat, betterave, amande, brocoli, figue….
    Par supplémentation, 3 exemples :

    – Insunea Séronéa – 234 g de tryptophane par barre, à consommer vers 17h
    – Serocontrol Therascience – 1/2 comprimé à 17h
    – Ergystress Nutergia – 1 gélule à 17h


  • Pour le déficit en L-Tyrosine (s’il y a dystonies, crampes, jambes sans repos…), supplémentation en L-Tyrosine avant de donner de la dopamine.
  • Complexe vitaminique + zinc, cuivre, magnesium… Ne pas prendre du magné B6 en pharmacie, c’est du magnesium pur et cela va saturer les capteurs. Les capteurs ne vont pas prendre tout le magnesium qui va se retrouver dans la lumière intestinale et engendrer des diarrhées. Il faut prendre du magnesium complexifié qui va passer par diffusion, naturellement, et tout le magnesium va être absorbé.
  • Anti-oxydants pour calmer l’inflammation de bas grade

  • Pour le traitement de l’hyperperméabilité intestinale (HPI), apport en L-Glutamine :
    Par apport alimentaire : viande, poisson, oeufs, produits de la mer, légumineuses, épinards, persil, oléagineux
    Par supplémentation :
    – Permealine : 3g de L-Glutamine + vit A + Zinc + Thé vert
    – Glutamine Therascience : 4g par gelule


  • Pour le renforcement du microbiote avec des probiotiques :
    – En cas de constipation “depuis toujours” : Lactibiane Reference – 1 sachet à jeun par jour
    – En cas d’alternance diarrhée/constipation : Lactibiane Tolerance – 1 sachet à jeun par jour
    – En cas de diarrhée chronique : Lactibiane Voyage – 1 sachet à jeun par jour.


  • Diminuer les foodmaps, ce sont des sucres fermentés, des fibres, qui ont la particularité de dégager beaucoup de gaz et fatiguent donc l’intestin.
  • Liste des aliments à éviter et à prendre, issue du pdf du Dr Horgue : Cliquez ici pour télécharger



  • Diminuer gluten, lactose et fructose si intolérance.
  • En cas d’intolérance à l’histamine : exclure les aliments riches en histamine (liste non exhaustive page 29 du pdf) et éventuellement mettre en place un traitement antihistaminique.

  • Compte tenu de l’hyperperméabilité intestinale, le patient SED peut devenir intolérant à n’importe quel aliment. Il est donc conseillé de faire des rotations alimentaires pour tenter d’éviter le développement de ces intolérances : on ne consomme pas le même aliment plus de 3 fois par semaine.


Vous aimerez aussi

17 MAI 2019

Rencontres du GERSED et...

Le samedi 8 juin, à Melun, se tiendront deux conférences du GERSED. Marie-Elise et...

16 MAI 2019

Necker organise sa 1ère...

Nous avons appris fortuitement la tenue d’une première journée médicale dédiée...

26 MARS 2019

Bilan cardiologique pour les...

Le bilan cardiologique a été présenté, lors des Rencontres du GERSED 2019, par le Dr...

22 MARS 2019

Algodystrophie & SED :...

Dr Stéphane Daens, spécialiste en médecine interne et rhumatologie, Président du...

21 MARS 2019

Kinésithérapie et SED...

M. Dominique Ouhab, masseur-kinésithérapeute, membre du GERSED, a présenté “La...

19 MARS 2019

Rencontres du GERSED –...

Toute la semaine (et plus encore si affinités), nous ferons un retour sur les Rencontres...

Laissez un commentaire !