Pourquoi prendre à heure fixe son traitement antalgique

CategoriesTraitements

Dans le cadre de la douleur chronique (durable depuis plus de 3 mois), la prise des antalgiques doit être faite à heure fixe. En effet, d’un point de vue pharmacologique, la prise régulière permet de maintenir dans le sang une quantité stable se situant dans une zone d’efficacité.
La régularité des prises médicamenteuses permet :
▪ D’éviter les accès douloureux ;
▪ De permettre une activité régulière ;
▪ D’avoir un sentiment d’auto-efficacité ;
▪ D’éventuellement diminuer à moyen terme le nombre de médicaments.

 

Prendre les médicaments à la demande

 

La prise à la demande, lorsque la douleur est trop forte, est un mauvais réflexe : le médicament agit bien plus difficilement lorsque la douleur est élevée. Cela vous donne l’impression qu’il “ne fait rien” ou qu’aucun médicament ne vous soulage.

Le risque serait d’augmenter alors la dose d’antalgique pour que cela fasse enfin effet et de tomber dans une zone de toxicité ou une addiction.

La prise à la demande lorsque la douleur est trop forte, favorise la sensibilisation du système central et donc peut majorer la douleur chronique (voir cet article : Comprendre la douleur : épisode 3 – Quand le système dysfonctionne)

 

 

Prendre les médicaments à heure fixe

 

L’horaire de prise de médicaments est fixé afin que la nouvelle dose commence à être absorbée et à agir avant que la dose précédente ne cesse complètement d’agir. Cette prise régulière vous permet de rester dans la zone d’efficacité et sous le système d’alarme de la douleur.

 

 

Notes

 

Certains médicaments potentialisent les effets d’autres molécules. Ainsi, le paracetamol potentialise l’effet du tramadol. Comprendre cet effet permet de mieux respecter la prescription et de ne pas accuser le paracetamol de ne “servir à rien”.

La prise d’un médicament à libération immédiate une heure AVANT l’effort est efficace pour éviter la réapparition d’une douleur liée à cet effort ou pour éviter une crise.

La diminution d’un médicament ne se décide jamais seul. Cela doit être fait en accord avec son médecin en ayant bien compris les enjeux, et si possible avec un médecin spécialiste de la douleur.

 

 

Vous aimerez aussi

20 FéVRIER 2022

La neurostimulation du nerf...

Le nerf vague ou nerf pneumogastrique est le nerf le plus long de l’organisme. Il prend...

5 DéCEMBRE 2021

L’étude Vetcosed...

L’étude Vetcosed est une étude à portée nationale, fruit d’une...

7 SEPTEMBRE 2021

Une étude de haut niveau sur...

Bonne nouvelle ! L’étude française sur l’utilité de...

10 JUIN 2021

Trouver un équilibre, même...

Etre atteint d’une maladie chronique, c’est devoir apprendre à respecter ses...

27 AVRIL 2021

La main, le syndrome...

Mme Isabelle Sicre, ergothérapeute très impliquée dans les SED et HSD (Expert ergo, a...

9 MARS 2021

Synthèse sur le SAMA...

Compte tenu du nombre de questions concernant le Syndrome d’activation mastocytaire...

Laissez un commentaire !