Le SEDk – SED cyphoscoliotique

Le SEDk, SED cyphoscoliotique, est une pathologie très rare du tissu conjonctif caractérisée par une hypotonie musculaire, une cyphoscoliose et une hypermobilité articulaire généralisée (HAG) associée à une fragilité cutanée et une fragilité du globe oculaire.
La prévalence exacte du SEDk est inconnue. En 2017, 84 patients issus de 73 familles étaient identifiés et confirmés SEDk-PLOD1 (Malfait et al.).

Description clinique non exhaustive

La gravité clinique du SEDk est variable.

Le système musculo-squelettique

  • La cyphoscoliose est présente et habituellement sévère et progressive. Elle est congénitale chez la plupart des patients. Les adultes atteints de cyphoscoliose sévère présentent des risques de complications dues à une maladie pulmonaire restrictive, à une pneumonie récurrente et à une insuffisance cardiaque (Yeowell et al., 2018).
  • Presque tous les patients ont une hypermobilité articulaire. Les luxations/subluxations sont courantes. La luxation congénitale de la hanche est présente chez 15/74 patients (Malfait et al. 2017).
  • Des déformations des mains et des pieds sont notées (dont les pieds bots varus equin présents dès la naissance chez 30% ; ou les pieds plats).
  • Un habitus marfanoïde a été observé chez 19/74 patients (Malfait et al. 2017).
  • L’ostéopénie / ostéoporose se produit chez tous les individus, mais sa signification clinique est actuellement inconnue.

    La peau

  • La modification cutanée observée le plus souvent est l’hyperextensibilité de la peau.
  • 60 % des personnes SEDk présentent des cicatrices atrophiques.
  • Les ecchymoses sont faciles. Dans 50% des cas, les ecchymoses sont graves.

    Les yeux

  • Les sclères bleuâtres sont une caractéristique commune.
  • La myopie est fréquente.
  • Une microcornéee est observée. La signification clinique de cette microcornée n’est pas encore clairement connue.

    Le système cardio-vasculaire

  • Des ruptures de vaisseaux de taille moyenne sont rapportées dans la littérature concernant le SEDk. La rupture vasculaire est la principale complication potentiellement mortelle du SEDk. (D’Hondt et al. 2018).
  • Une dilatation/dissection aortique peut survenir. La fréquence n’est pas connue dans le SEDk
  • Des hémorragies intracrâniennes ont été rapportées chez 4 patients (D’Hondt et al. 2018).
  • Un prolapsus de la valve mitrale est fréquent.
  • Un anévrisme artériel a été rapporté chez un patient (D’Hondt et al. 2018).


    Le SEDk présente certaines caractéristiques cliniques qui se chevauchent avec d’autres formes de SED, notamment le SEDc (classique) et le SEDv (vasculaire). Bien que tous les types de SED impliquent un risque relativement élevé de scoliose par rapport à la population générale, la scoliose dans le SEDk est généralement plus grave et d’apparition plus précoce que celle observée dans les autres types de SED (Yeowell et al., 2018).

    Le diagnostic du SEDk

    Les critères de New-York

    Les critères diagnostiques ont été revus dans la nouvelle classification internationale de New-York (2017).

    • Critères majeurs :
      • Hypotonie musculaire congénitale : elle peut être très prononcée et engendrer un retard global du développement moteur.
      • Cyphoscoliose congénitale ou précoce (progressive ou non progressive)
      • Hypermobilité articulaire généralisée avec luxations/subluxations (épaules, hanches et genoux en particulier)


      • Critères mineurs :
        • Hyperextensibilité de la peau similaire au type SEDc : 1,5 cm pour la partie distale des avant-bras ; 3 cm pour le cou, le coude et les genoux
        • Peau facilement meurtrie
        • Rupture/Anévrisme d’une artère de taille moyenne
        • Ostéopénie/ostéoporose
        • Sclérotiques bleues
        • Hernie (ombilicale ou inguinale)
        • Déformation du pectus
        • Habitus marfanoïde
        • Pied bot varus equin
        • Erreurs de réfraction (myopie, hypermétropie)


        • Critères mineurs propres au gène PLOD 1 :
          • Fragilité de la peau (ecchymoses faciles, peau friable, cicatrisation médiocre, cicatrices atrophiques élargies)
          • Fragilité/ rupture sclérale et oculaire
          • Microcornée
          • Dysmorphologie faciale : incluant oreilles basses, plis épicanthiques, fentes palpébrales inclinées vers le bas, synophridie (confluence des deux sourcils), palais haut


          • Critères mineurs propres au gène FKBP14 :
            • Déficience auditive congénitale (neurosensorielle, conductrice ou mixte)
            • Hyperkératose folliculaire
            • Atrophie musculaire
            • Diverticules de la vessie


            Pour évoquer un SEDk, il faut :

          • Le critère majeur 1 + le critère majeur 2 : hypotonie musculaire congénitale et cyphoscoliose congénitale ou précoce
            Plus (+)

          • Le critère majeur 3 : hypermobilité articulaire généralisée
            Et/ou

          • 3 critères mineurs (spécifiques d’un gène ou généraux)


          La confirmation génétique

          La confirmation par tests est obligatoire pour obtenir le diagnostic final.
          La majorité des patients atteints de SEDk présentent des mutations bialléliques dans le gène PLOD1. Récemment, des mutations bialléliques dans le gène FKBP14 ont été identifiées chez des personnes présentant un phénotype chevauchant le SEDk-PLOD1.
          La confirmation en laboratoire doit commencer par un test urinaire précis. Si ce test est normal, il peut être procédé à une analyse moléculaire. L’absence de résultats génétiques en l’absence de résultats urinaires concordant exclut le diagnostic de SEDk.
          L’absence de résultats génétiques de confirmation n’exclut pas le diagnostic de SEDk si les résultats urinaires correspondent, car d’autres gènes pourraient encore être découverts en association avec ce phénotype.
          Le SEDk est héréditaire et se transmet sur un mode autosomique récessif.

          La gestion du SEDk

          Seuls des traitements symptomatiques sont possibles.

          Traitement et surveillance des symptômes

        • Consulter un chirurgien orthopédiste pour l’évaluation et la prise en charge de la cyphoscoliose. La chirurgie orthopédique n’est pas contre-indiquée chez les personnes atteintes d’un SEDk-PLOD1 et peut donc être réalisée si nécessaire, avec prudence, en raison du risque de complications cardio-vasculaires.
        • L’utilisation d’une attelle dorsale (contreventement) peut aider à prévenir d’éventuels dommages et à supporter les articulations instables.
        • La physiothérapie-kinésithérapie est recommandée afin d’établir un bilan précis et un plan thérapeutique, de renforcer les groupes musculaires et prévenir les luxations récurrentes.
        • En cas de sévère hypotonie musculaire, une étude du sommeil peut être utile pour évaluer l’hypoxémie nocturne et les temps de ventilation nocturne.
        • Envisager une ostéodensitométrie (examen permettant de dépister l’ostéoporose)
        • Examen de routine et surveillance pour les hernies
        • Surveillance cardio-vasculaire avec mesure de la racine aortique et évaluation des valves cardiaques ; échocardiogramme tous les 5 ans ; observation et contrôle de la pression artérielle pour réduire le risque de rupture artérielle.
        • La chirurgie vasculaire est lourde de dangers (Yeowell et al., 2018)La chirurgie vasculaire est lourde de dangers (Yeowell et al., 2018)
        • Bilan ophtalmologique avec examens de routine réguliers pour la gestion des troubles type myopie ou astigmatisme et la détection précoce de complications.
        • Un traitement de la rétine au laser peut être indiqué en cas de détachement de rétine imminent (Malfait et al. 2017).

          Sources

        • D’Hondt S, Van Damme T, Malfait F. Vascular phenotypes in nonvascular subtypes of the Ehlers-Danlos syndrome: a systematic review. Genet Med. 2018 Jun;20(6):562-573
        • Brady A, Dermirdas S, Fournel-Gigleux S, Ghali N, Giunta C, Kapfere-Seebacher I, Kosho T, Mendoza-Londono R, Pope M, Rohrbach M, Van Damme T, Vandersteen A, van Mourik C, Voermans N, Zschocke J, Malfait F. 2017. The Ehlers-Danlos syndromes, rares types. Am J Med Genet Part C Semin Med Genet 175C:70-115.
        • Malfait F, Francomano C, Byers P, Belmont J, Berglund B, Black J, Bloom L, Bowen JM, Brady AF, Burrows NP, Castori M, Cohen H, Colombi M, Demirdas S, De Backer J, De Paepe A, Fournel-Gigleux S, Frank M, Ghali N, Giunta C, Grahame R, Hakim A, Jeunemaitre X, Johnson D, Juul-Kristensen B, Kapferer-Seebacher I, Kazkaz H, Kosho T, Lavallee ME, Levy H, Mendoza-Londono R, Pepin M, Pope FM, Reinstein E, Robert L, Rohrbach M, Sanders L, Sobey GJ, Van Damme T, Vandersteen A, van Mourik C, Voermans N, Wheeldon N, Zschocke J, Tinkle B. 2017. The 2017 international classification of the Ehlers-Danlos syndromes. Am J Med Genet Part C Semin Med Genet 175C:8-26.
        • Yeowell HN, Steinmann B. PLOD1-Related Kyphoscoliotic Ehlers-Danlos Syndrome. 2000 Feb 2 [Updated 2018 Oct 18]. In: Adam MP, Ardinger HH, Pagon RA, et al., editors. GeneReviews® [Internet]. Seattle (WA): University of Washington, Seattle; 1993-2018. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK1462/

  • Vous aimerez aussi

    12 FéVRIER 2019

    Le SEDmc – SED...

    Les critères diagnostiques du SEDmc ont été mis à jour dans la nouvelle...

    16 JANVIER 2019

    L’hypermobilité et les...

    Qu’est-ce que l’hypermobilité articulaire ? L’hypermobilité...

    11 JANVIER 2019

    Les critères de diagnostic...

    Le diagnostic du SEDh est un diagnostic clinique puisqu’il n’existe pas encore de...

    8 JANVIER 2019

    Les critères de diagnostic...

    Le SED vasculaire est une maladie génétique rare de transmission autosomique dominante,...

    2 JANVIER 2019

    Le diagnostic en Normandie...

    Procédure ayant cours depuis mai 2018 Le SED étant reconnu actuellement, à tort, comme...

    13 SEPTEMBRE 2018

    Actualités 2018 dans le SED...

    Docteur en médecine et docteur en génétique humaine, le Pr Xavier Jeunemaître est...

    Laissez un commentaire !