Comprendre la douleur : une clé essentielle à sa gestion

CategoriesSymptômes

La douleur est un phénomène complexe.
Elle survient généralement quand le corps a subi une lésion. Elle est une sorte de système d’alarme interne qui avertit des dangers pour notre corps et va permettre à l’organisme de réagir et de se protéger face à un stimulus mécanique, chimique ou thermique. Elle nous avertit lorsque notre main est posé sur une plaque brûlante, par exemple.
La douleur est utile et nécessaire, car elle pousse à se protéger et à agir.

Le système interne de la douleur est très complexe et, comme tout autre système, peut dysfonctionner.
Il peut ne pas provoquer assez de douleur, ce qui peut être très dangereux.
Le dysfonctionnement peut également provoquer une douleur trop importante.
Dans ce cas, quelque chose qui devrait vous faire un peu mal, provoque une vive douleur.
Ou quelque chose qui ne devrait pas faire mal, comme un mouvement normal, une caresse, commence à être douloureux.
On peut même voir apparaître des douleurs spontanées.

Pourquoi ces douleurs sont excessives ?
Les douleurs excessives sont liées à des cellules nerveuses du corps qui sont devenues trop sensibles. Ces cellules réagissent trop facilement à la stimulation.
On parle d’une hypersensibilité nerveuse. Celle-ci est un phénomène physique, ce n’est pas “dans votre tête”.

Après une blessure par exemple, le corps veut protéger la zone touchée le temps de guérir. Le cerveau va sécréter des substances qui vont sensibiliser les cellules nerveuses afin que la douleur se déclenche plus rapidement et vous rappelle d’être vigilant avec cette partie du corps, le temps que les tissus cicatrisent. C’est un phénomène normal, qui doit durer quelques semaines.
Parfois, l’hypersensibilité ne disparaît pas…
​​Lorsque votre cerveau ainsi que le reste de votre système nerveux réalise une tâche particulière à plusieurs reprises (ici, créer une douleur), il devient meilleur à cette tâche.
Il va donc transmettre les informations provenant de la zone douloureuse beaucoup plus rapidement et en les amplifiant.
Vous pouvez imaginer cela comme un amplificateur qui se situerait entre la zone endolorie et le cerveau. Plus la douleur perdure, plus les messages sont amplifiés. Vous comprenez donc que lorsque la douleur persiste, le message reçu par le cerveau n’est plus du tout celui émis par votre corps.

Voilà l’une des raisons pour lesquelles votre cerveau peut croire qu’une partie du corps est en danger, alors qu’elle n’est pas abîmée. Cela favorise une augmentation de la douleur.

Parfois même, l’hypersensibilité, qui devrait rester confinée sur la zone entourant la blessure initiale, peut s’étendre dans les autres parties du corps.

C’est foutu alors ?
NON !!!
L’hypersensibilité peut se réduire ! Les cellules nerveuses peuvent toujours se modifier ! Il est important de comprendre les mécanismes qui vous permettront de diminuer cette hypersensibilité pour gérer votre douleur et pouvoir acquérir un mieux-être essentiel au quotidien.
L’hypersensibilité nerveuse est un système d’alarme trop sensible qu’il va falloir apprendre à régler du mieux possible.




Grâce aux neurosciences de la douleur, à l’avancée de la compréhension de la douleur depuis plusieurs années, il est désormais possible de mieux comprendre les mécanismes bénéfiques, et les mécanismes qui majorent la douleur.

Dans les prochaines semaines, nous vous proposerons et vous expliquerons, de façon simple, les différentes modulations possibles ainsi que les pièges à éviter.

Vous êtes acteur de votre mieux-être et comprendre votre douleur est un pas essentiel vers sa gestion !
Rien ne peut se faire sans vous !


Vous aimerez aussi

1 JUILLET 2020

Les troubles cognitifs dans...

Il y a quelques mois, les personnes SED volontaires répondaient à un questionnaire sur...

3 MARS 2020

Douleur aux relations...

Marie-Pierre Cyr, physiothérapeute canadienne, vous propose une intervention très...

6 FéVRIER 2020

Comprendre la douleur...

Lire l’épisode 1 : Comprendre la douleur : une clé essentielle à sa gestion La...

27 JANVIER 2020

Le déficit proprioceptif...

Lorsque l’on commence à s’intéresser aux Syndromes d’Ehlers-Danlos,...

8 JANVIER 2020

Nouvel article disponible :...

Rodgers, K. R. et al. Ehlers-Danlos syndrome hypermobility type is associated with...

11 NOVEMBRE 2019

Les douleurs silencieuses...

Une enquête Sanofi révèle que 46% des français déclarent souffrir en silence,...

Laissez un commentaire !